samedi 20 janvier 2018

Projet #bookstagram ton droit d'auteur

J'aime ça me compliquer la vie. Quand je vois passer un appel à projet, je peine à me retenir de concevoir, souvent sur un coin de table, une idée qui pourrait fonctionner pour ce type de financement.

C'est ainsi que j'ai vu passé l'appel pour les activités "nationales" de la Journée mondiale du livre et du droit d'auteur (JMLDA, pour les intimes).

Ces activités, une par région, doivent favoriser chez les enfants la compréhension du concept et de l'importance du droit d'auteur de manière novatrice.

Je me suis dit que les nouvelles technologies devaient avoir un rôle dans ce projet, parce que le droit d'auteur et l'Internet, c'est compliqué.



J'ai donc soumis le projet suivant:
Dans ce projet, l’auteur passera  *environ 3 heures* en classe pour discuter avec les élèves de la réalité du travail artistique et ce que représente le droit d’auteur.
Les élèves comprendront qu’ils sont tous les jours créateurs, par le biais d’exemples et d’expérimentations courtes (tempêtes d’idées pendant lesquelles l’auteur démontrera le potentiel créatif des idées des jeunes).
Les élèves devront ensuite identifier leur livre préféré et trouver une courte phrase qui le résume. Ils devront formuler une phrase dans le style suivant : « Sans le respect du droit d’auteur, mon écrivain préféré ne pourrait pas me raconter… »
Ses phrases seront mises en forme, à la main ou à l’aide d’outils informatiques, pour être photographiées avec le livre préféré du jeune.  Les élèves devront créer un décor pour prendre les photos.

Les images seront ensuite postées sur Instagram avec les mots-clics suivants (par exemple) :  #jmlda2018 #bookstagram. 

J'ai reçu l'appel vendredi 19 janvier! C'est approuvé! 

Je suis le projet choisi pour la région 17: Centre-du-Québec. 

Je cherche donc des enseignants/enseignantes des CS de la Riveraine, des Chênes et des Bois-Francs (et écoles privées sur leurs territoires) qui sont disponibles avant la mi-mars pour que nous puissions mener à bien cette activité. 
Idéalement, des élèves de 11 à 13 ans environ, donc 5-6e année primaire ou secondaire 1-2. Je pense que le projet est plus facile à faire au primaire (pour avoir un bloc de 3 heures) mais je serais enchanté de le faire au secondaire. 

Vous connaissez des profs qui seraient partants?  Partagez-leur la bonne nouvelle! Je dois envoyer cette semaine la liste des écoles! 

lundi 8 janvier 2018

Les deux pieds dans 2018

En 2018, je fêterai les 10 ans de la publication du premier petit livre, tout petit, qui m'a ouvert tant de portes.

Je veux bien jouer au jeu des prédictions pour l'année en cours, comme l'ont fait quelques autres auteurs...

Au chapitre des publications confirmées:

-Nozophobia chez Bayard au printemps dans la collection Crypto.
- Prisonniers du gym chez Bayard en août dans la collection Zèbre.

Pour les auto-publications, on parle de :
- La maison aux 1001 portes vol. 3 (St-Hyacinthe)
- Recueil avec des élèves de Daveluyville
Tous deux publiés par Mathieu Fortin éditions en juin.
- Fais-moi peur vol. 1 continue à être publié un chapitre à la fois ici.

Ce que j'aimerais écrire:
- Nathan, qui serait destiné à la collection C Ma Vie.
- Fabrice, qui suivrait le même chemin (celui-là devrait être écrit pendant les séances d'écriture à la librairie ABC de La Tuque, grâce au financement du CALQ).

Ce que j'aimerais compléter:
- L'Étincelle, volume 1: roman de superhéros pour les 10-14 ans.


Ce que je souhaite: obtenir une bourse d'écriture / obtenir un projet "Une école accueille un artiste". 

Le rêve ultime: que je réussisse à publier un vingtième livre pendant ce dixième anniversaire de la publication du Loup du sanatorium.


On verra ce que l'avenir nous réserve!

dimanche 24 décembre 2017

Joyeuses fêtes!

Je vous souhaite des jours de congés remplis de beaux moments avec les gens que vous aimez... et avec des livres!

Lire, dans le temps des fêtes, c'est s'emmitoufler près du sapin, un café à la main, et se laisser transporter!

Chaque année, ça me rappelle la joie que j'avais, ado, de recevoir des livres dans les séries que j'aimais, de passer des heures à lire, couché sur mon lit, ou au repas, ou au party de famille.

Chaque année, j'ai envie de dire merci à ceux qui achètent encore des livres, qui en offrent, qui en demandent...

Merci aussi à ceux qui lisent les miens, les achètent ou les offrent, les demandent ou les commandent.

En 2018, je "fêterai" mon dixième anniversaire d'écrivain publié "en livre" solo. (pour la petite histoire, j'ai publié en revue dès 2003 et en livre dans Équinoxe, aux Six Brumes, en 2004).

Et si je continue (outre le fait que j'aime écrire et que je découvre encore régulièrement des nouvelles facettes à cette passion), c'est parce que je reçois de temps en temps des commentaires de lecteurs qui se font transporter par mes histoires, mes personnages, mes émotions.

Et ça, c'est un feeling hyper puissant.

Je prends une pause bien méritée pour quelques semaines, après avoir terminé la révision de la MEP de Nozophobia et la révision de la révision de Prisonniers du gym, avant de m'attaquer de nouveau à Nathan puis peut-être à Maxime et les Superpuissants.

Entre temps, je continuerai à poster des chapitres du projet Fais-moi peur, si jamais vous souhaitez lire et commenter comment l'histoire avance! 

Donc, profitez du temps des fêtes pour jouer dehors, lire, bien manger et vous amuser. On se reparle en 2018!

PS: j'instagram aussi maintenant.

vendredi 15 décembre 2017

Déjà la mi-décembre!

En décembre, on fait des bilans.

En 2017, j'ai publié officiellement "LUCAS" aux éditions Guy Saint-Jean.



Officieusement, j'ai aussi publié "La maison aux 1001 portes" vol. 2 avec les élèves de l'école secondaire des Remparts, à Longueuil.


J'ai participé au salon du livre de Longueuil, à celui de Trois-Rivières et celui de Québec, sans oublier Montréal.



 J'ai aussi fait des animations dans le cadre de la foire du livre de Saint-Hyacinthe, ainsi que des rencontres à Nicolet, Daveluyville, Victoriaville, Trois-Rivières, Montréal, Ste-Julie, St-Jacques, La Tuque, Aston-Jonction, Ste-Eulalie, Ste-Monique, St-Léonard d'Aston et j'en oublie peut-être.

En 2017 j'ai terminé le projet "Dans la tête de l'écrivain" à la bibliothèque de Nicolet, et j'ai débuté le projet "Fais-moi peur" avec la maison des jeunes de St-Léonard d'Aston. J'ai aussi obtenu une bourse du CALQ pour le projet "Décodages" qui sera fait en 2018 à la Librairie ABC de La Tuque.



En 2017, j'ai obtenu une attestation de spécialisation professionnelle en démarrage d'entreprise. J'ai appris à penser en entrepreneur et à faire un plan d'affaire!


En 2017, j'ai appris à dire non.

En 2017, l'aventure des Clowns Vengeurs s'est terminée... (mais l'est-elle vraiment???)

En 2017, j'ai aussi participé à un micro-ouvert et à une soirée de lecture et contes pendant laquelle j'ai lu le début de Lucas. J'ai aussi écrit un conte de Noël liant la ville de Nicolet et le Père Noël et je l'ai animé toute une journée à la bibliothèque.



En 2017, j'ai signé deux contrats d'édition avec Bayard Canada, pour Nozophobia (printemps) et Prisonniers du gym (automne). Ils sont d'ailleurs tous les deux sur le site de Bayard. Je suis donc assuré de publier au moins 2 livres l'an prochain!



En 2017, j'ai remporté le prix Littérature au Galart de Culture Centre-du-Québec, pour Mathias.



En 2017, j'ai été engagé comme consultant pour des trousses d'animation et j'ai donné une formation sur l'animation artistique en classe à des artistes en arts visuels.

En 2017, j'ai revendiqué auprès de ma ville et ma MRC pour que l'aide aux artistes soit maintenue.


En 2017, j'ai travaillé fort et là, je suis épuisé.

Je vais tenter de prendre du repos pour attaquer les projets 2018 en force en janvier.

En attendant, on se souhaite de joyeuses fêtes, de bonnes vacances à ceux qui relaxeront et si le coeur vous en dit, suivez le blogue du projet FMP (par courriel, vous recevrez les nouveaux chapitres dès qu'ils sont en ligne!)




mercredi 6 décembre 2017

Parole aux écrivains: Mon entrevue SLM ADO!

Sophie m'a interrogé pendant le SLM pour le SLM ADO. Il fallait parler de Lucas, ce que j'ai fait avec grand plaisir!

C'est ici:


lundi 27 novembre 2017

Se respecter comme artiste-entrepreneur

J'ai dit non.

Pour me respecter en tant qu'auteur.

Parce qu'avec l'accumulation de trucs à faire en peu de temps, je devais choisir.

Je suis un artiste-entrepreneur: je diversifie mes sources de revenus liés à mon métier d'auteur/animateur en littérature jeunesse.

On m'offrait des belles opportunités, mais les dates limites étaient toutes en même temps.

Une de ces possibilités était payante. De la rédaction touristique comme j'en ai déjà fait. Beaucoup d'heures à mettre, beaucoup d'argent à la clé, mais aucun avancement lié à ma carrière.

D'un autre côté, deux romans à réviser presque en même temps, une formation à monter et animer, un conte de Noël à écrire, à monter en prestation de 10 minutes et à livrer une journée entière. 

J'aurais voulu toucher à cet argent. La rédaction paie sur le coup, contrairement au roman, par exemple. Sauf que...  je me serais exténué à essayer d'arrimer le tout. J'aurais pu dire non au conte de Noël, ou demander des délais pour les romans.

Mais ce que j'ai envie de faire dans la vie, c'est d'écrire et d'animer le livre et mon imaginaire pour les enfants et les ados.

La rédaction touristique n'avait pas sa place dans mon horaire cette année.

Ça me stresse un peu. Le revenu d'un écrivain est variable et les sources d'argent doivent être multiples. J'ai refusé une opportunité, pour gagner du temps et réduire mon stress.

Je sais que c'est un bon choix.

J'espère que les prochaines semaines me prouveront que j'avais raison!


mercredi 22 novembre 2017

Lucas dans LaPresse+!

Pour finir cette folie des 2 dernières semaines, lundi matin, Lucas est en vedette dans les suggestions pour les ados dans LaPresse+

Il ne lui reste qu'à entrer dans les maisons, maintenant! 


dimanche 19 novembre 2017

Galart 2017: Prix Littérature!

J'avais espoir, depuis que je savais que j'étais finaliste.

Je l'ai eu!
Le trophée est une oeuvre originale produite
pour chaque artiste! 


Gagner un prix dans sa région, c'est avoir convaincu un jury multidisciplinaire de choisir son oeuvre. C'est donc avoir touché les gens, leur avoir démontrer que l'oeuvre en question est une pièce importante d'une carrière, qu'elle représente une évolution dans la démarche et qu'elle mérite d'être soulignée.

Je vous laisse regarder le petit vidéo de présentation des deux finalistes, soit Jean-Pierre April et moi. 


mardi 14 novembre 2017

Mardi vidéo/Parole aux écrivains: Rencontre web!

Avec mes copains Carl Rocheleau et Étienne Poirier, j'ai jasé de plein de sujets liés à l'écriture! Si tu as aimé cette entrevue-là, où celle-là, ou encore celle-ci, tu aimeras peut-être entendre ce nouveau format!


Merci à tous les lecteurs qui sont venus me voir au SLM, ça fait du bien de savoir que vous me lisez!

mardi 31 octobre 2017

Ateliers de création littéraire sans écriture!

Dans les deux dernières années, j'ai réalisé des projets d'écriture avec des élèves en adaptation scolaire, soit La maison aux 1001 portes (vol.1) avec les élèves de cheminement continu de l'école secondaire Jean-Nicolet, et La maison aux 1001 portes (vol.2) avec des élèves de l'école spécialisée des Remparts.
Dans ces ateliers, d'une durée d'environ 6 périodes, les élèves devaient écrire 4 scènes d'une séquence "dont vous êtes le héros".

Cette année, j'ai décidé d'expérimenter une nouvelle approche de ce type d'atelier: la planification d'un roman pour préados, mais sans écriture.

L'idée derrière ce type d'atelier est de leur faire vivre toute le genèse d'idées, le brainstorming, bref, tout ce qui est excitant dans la préparation de l'écriture. C'est une partie que j'aime beaucoup (je suis comme le Wells de la saison 3 de Flash: j'aime plus avoir des idées que les mettre en application). Je prendrai des notes, pour décortiquer avec eux la pertinence des idées et éclairer le processus de mes instincts d'écrivain, sur les idées à garder et celles à écarter. Cependant, je garderai précieusement toutes les notes, tout d'un coup que dans l'écriture, certaines idées se rélèvent pertinentes.

L'intérêt de cette démarche est aussi d'enlever une partie du stress inhérent à la création, c'est-à-dire l'idée d'avoir une finalité,  qui s'accompagne souvent, pour les jeunes, d'une dimension d'évaluation, ce qui n'est pas le cas ici.

Cette idée est aussi née de la constatation, quand je donne l'atelier "Vaincre la page blanche", que les jeunes sont très stressés par l'écriture. Cette animation pourrait les aider à voir qu'on ne peut pas écrire sans avoir pensé à ce qu'on fait et qu'il faut prendre le temps de penser nos idées avant de se jeter dans l'écriture.

Je ne suis pas un auteur qui fait des plans très détaillés, alors ici, je vais faire exactement la même démarche que dans la vraie vie d'auteur: organiser les idées, et ensuite, laisser le roman prendre forme sans imposer un déroulement trop précis.

J'ai monté ce projet à l'origine pour la bourse de "Fais-moi peur", le projet que je réalise cet automne avec la maison des jeunes de St-Léonard d'Aston. J'espère, avec les jeunes, faire le plan d'un roman d'épouvante semblable à ce que je faisais pour Zone Frousse, dans la même veine de ce que je publierai en août 2018, soit Les prisonniers du gym (chez Bayard).  La particularité de ce projet est qu'ensuite, l'écriture sera suivie par les jeunes, donc avec un chapitre par semaine posté sur le blogue du projet, ce qui permettra aussi le questionnement et l'interaction en cours de récit. J'aime beaucoup l'idée qu'ils pourront voir ce qu'ils ont décidé prendre forme tranquillement... même si ce sera un premier jet, l'exercice sera pertinent, je crois.

En discutant avec des enseignantes, j'ai perçu un intérêt à exploiter la même idée en classe. Le 1er novembre, c'est ce que je vais tester à Acton Vale, mais dans un concept plus "adulte". J'ai vraiment hâte de voir comment ils vont se débrouiller dans ce concept et de quelle manière ils vont participer....

Somme toute, ils vivront des ateliers d'écriture, pas de simples conférences, mais sans plus écrire que si je ne faisais que leur présenter le métier

à suivre...